A la une

 

 

Voter avec son panier

 

C’est bien connu, le monde politique est un panier de crabes et les élections un piège à frustrations. Voter pour qui, voter pour quoi ? Lequel d’entre nous n’a pas été interpellé par un voisin, un copain ou un concitoyen, sur l’improbable conviction avec laquelle il glissera le bulletin dans l’urne présidentielle. Voter utile, voter contre, voter blanc, les solutions ne sont pas légions.

Les élections sont devenues un match, les matchs ont muté en spectacle et les spectacles en performance dont on se félicite du caractère éphémère. Ephémère, voilà le mot ! Celui qui résume l’absence de lendemain, et donc l’obsolescence programmée de tout projet et de toute promesse !

Alors voter avec son panier, qu’est-ce à dire ?

Nous sommes gouvernés par des comportements alimentaires savamment étudiés par les circuits de distribution. Nous sommes gouvernés par des goûts assimilés dès notre tendre jeunesse et savamment mis au point par quelques laboratoires industriels, qui décident par ailleurs de la meilleure façon de produire poulets, veaux, vaches, cochons nourris à des végétaux globetrotters. Puisque nous mangeons tous les jours, consommons là où on ne nous attend pas. Ne soyons pas gouvernés par là où on nous emballe. Un panier n’a rien d’éphémère, même dans l’univers numérique ! C’est un emballage qui n’ira pas grossir le misérable continent plastique à la dérive sur les océans.

Merci à tous ceux qui ont témoigné dans ce numéro (Paroles de Mission n°9) de leur panier rempli de bien d’autres manières de commercer ensemble. Ils ont le bon goût de redonner l’appétit d’être acteur de relations plus citoyennes. Ils nous appellent à voter avec les pieds et les mains, là où on peut être acteur d’un mode de vie moins générateur de déchets et de gâchis humains.

Tout est dans l’assiette parce que tout est lié.

 

 Arnaud Favart

Vicaire général de la Mission de France