La communauté de l’espérance

La Com’, c’est un lieu convivial de rencontres, d’expériences, de discussions, d’apprentissage. C’est une maison avec, chaque jour, une combinaison différente de voix et de couleurs !

La Com’, c’est un lieu ou des jeunes, étudiants, jeunes Pros ou volontaires civiques, vivent ensemble et partagent, comme une famille.

C’est aussi un projet à porter ensemble, avec une soirée mensuelle à animer, des réunions bimensuelles et 3 weekends par an.

La Com’, c’est un peu comme un bateau aux couleurs vives, un endroit surprenant aux portes de Paris où se croisent des jeunes d’horizons différents. Tous sont bienvenus, pour échanger des points de vue, se raconter des bouts de vie, partager des convictions !

Lieu de vie, d’accueil et de rencontres, la Com’ est portée par ceux qui y vivent. Ils lui donnent leur empreinte, chaque année différente.

La Com’, c’est une maison chaleureuse dans laquelle vivent 8 ou 10 joyeux lurons… Porte toujours ouverte ! Bière dans le frigo… Vraiment, la Com’ c’est autre chose qu’une simple collocation !

Pour en savoir plus...

Bruno Régis – Prêtre accompagnateur de la communauté de l’espérance

brunoregis@missiondefrance.fr

Et pour se renseigner sur la chartre de la com

Charte Com 2017

Quelques témoignages...

« Le fait de vivre avec des personnes avec lesquelles je n’aurais eu aucune chance de vivre un jour. En découvrant les autres, je me découvre moi-même et ça me donne de la perspective. On fait plein de choses ensemble. On n’a pas choisi avec qui on vit. On est tous différents et pourtant ça marche ! »

« C’est un peu un lieu de recherche ici… On cherche notre mode de vie et nos valeurs. Ca correspond à l’âge auquel on est tous en ce moment ! »

« Avant de venir y vivre, je passais et je me disais : ‘c’est trop beau de l’extérieur pour que ça se passe bien à l’intérieur. Si ça se passe bien, c’est qu’il y a des règles hyper strictes à respecter. Je pensais y rester 2 mois… En fait j’y suis restée 2 ans et 2 mois ! »

« Tu viens ici et tu te sens toujours chez toi. Tant que cet esprit est là et qu’il est porté par tout le monde, c’est ça qui fait que ça reste la Com’. »

« La vie spirituelle, on n’en parle pas beaucoup. Et on pose rarement la question de Dieu… Ce qui est bien, c’est qu’il n’y a pas ‘il faut’ ou bien ‘il ne faut pas.’ Il y a une sorte de tolérance entre nous, sans avoir besoin de se justifier. Tous les mots qu’on évoque peuvent être relus à travers le prisme spirituel. »

« Moi, j’ai l’impression que je peux en parler autant que je veux, que la conversation est ‘terrain libre’. On en parle quand on veut, comme on veut, comme le reste. Et pourtant la religion est souvent un thème hyper sérieux, où il faut faire gaffe à ce qu’on dit. Mais c’est au moment des repas qu’on en parle le plus… »