A la une

 

 

Les ailes et les périphéries

 

Le document préparatoire du Synode d’octobre 2019 sur l’Amazonie invite à dessiner les contours d’une Eglise au visage amazonien. En fidélité à l’encyclique Laudato Si, il s’agira de penser l’évangélisation et la protection de la maison commune de manière connectée. On appréciera de lire tout haut et tout fort que « la mission évangélisatrice a toujours un contenu inévitablement social. »

Le document laisse entendre qu’un type de ministère officiel pourrait être confié aux femmes et laisse ouverte la question de l’ordination d’hommes mariés. Pour préparer ce défi, les communautés locales sont priées d’être créatives. « Il faut penser de nouveaux chemins pour que le peuple de Dieu ait plus fréquemment un meilleur accès à l’eucharistie. »

Quel malin ce pape François !
En rugby, ça s’appelle une stratégie de contournement.

Plutôt que d’affronter frontalement l’adversaire sur le terrain de la doctrine, et s’y casser les dents, on va envoyer le ballon aux ailes, aux marges, et là, on tente de franchir l’obstacle. Si le ministère des femmes s’avère pertinent au lointain de l’Amazonie, alors, dans un second temps, pourquoi pas ailleurs. « Les nouveaux chemins déployés par ce Synode auront une incidence sur les ministères, la liturgie et la théologie. » En lisant ces propos, on se prend évidemment à espérer. La Guyane, où notre ami Serge Baqué est présent, sera notre oreille.

D’aucuns, moins sensibles à l’argument ovale, auront repéré la pédagogie constante du pape : penser l’Eglise, penser la mission, penser la proximité du Royaume toujours à partir des périphéries. Vous me voyez venir. Rêvons un peu : penser l’Eglise, penser la mission à partir des périphéries rurales de la Creuse et populaires des quartiers Nord de Marseille. Tel est le passage à emprunter et à inventer.

En attendant, ou en même temps, c’est du côté de l’Amazonie qu’il nous faut tendre les oreilles pour nous convertir, depuis les périphéries ou les ailes, à d’autres modes de vie et de pensées.

 

 

Arnaud Favart

Vicaire général de la Mission de France