Intervention de Michel Desbruyères lors du grand débat en présence du président de la République

Intervention de Michel Desbruyères lors du grand débat en présence du président de la République

Évry-Courcouronnes, le 4 février 2019

Monsieur le Président de la République, Mesdames et Messieurs

Au début de mon intervention, je voulais vous dire combien nous sommes heureux d’habiter dans nos quartiers.
La diversité des cultures, des origines, des croyances peut-être source de richesses si nous prenons le temps de nous rencontrer.
Richesses des habitants qui font preuve de solidarité, d’attention aux autres , d’engagement, de créativité.
Richesse aussi des intervenants , professionnels ou associatifs qui , avec les habitants , essaient de construire des ponts , de soutenir des initiatives, de permettre de dépasser les préjugés, de régler les conflits, malgré les grandes difficultés sociales rencontrés par beaucoup.
Difficultés mises en avant par les mouvements sociaux actuels, mais aussi par les élus, les corps intermédiaires et le rapport Borloo, d’une grande richesse, et dont nous regrettons qu’il ait été abandonné en grande partie.
Nous regrettons aussi que le gouvernement cherche à réformer la loi fondatrice de la laïcité qui nous permet de vivre ensemble avec nos grandes diversités.
Pour que nos richesses s’épanouissent , il faut des espaces de rencontre et de vie commune.
Ils existent déjà dans nos quartiers , au niveau de la petite enfance, de la scolarité, des centres sociaux, ludothèques, théâtres de quartier, commerces, associations, conseils citoyens entre autres.
Les territoires de nos banlieues ne sont pas un problème, mais des lieux où les familles et la jeunesse doivent pouvoir s’épanouir et se construire.
Et nous savons que ces quartiers constituent des laboratoires de l’avenir car nous savons inventer;
Pour s’épanouir , la première condition est d’avoir un logement .
Beaucoup de familles n’ont pas accès à un logement décent.
Des marchands de sommeils essaient de s’infiltrer partout.
Et les bailleurs ne font pas toujours le travail d’entretien et de construction dont ils ont la charge.
Mais leur donne-t’on les moyens?
Et la mixité sociale qui était un objectif de nos villes nouvelles est de plus en plus remise en cause.
Au niveau de l’éducation nationale, certains établissements ne sont pas classés en REP qui leur permettraient d’avoir des moyens suffisants pour faire progresser les élèves.
Mais malgré le travail , admirable , des enseignants , la charge est de plus en plus lourde, des personnels nombreux découragés démissionnent, et les personnels médicaux et paramédicaux nécessaires sont très insuffisants.
En ce qui concerne la culture, malgré l’engagement des collectivités locales et des établissements scolaires, malgré la grande richesse des habitants, musiciens , peintres, photographes , écrivains, graffeurs…les professionnels doivent se battre en permanence pour survivre.
Nous en avons un exemple dans notre quartier où le Théâtre du Coin des Mondes a dû réduire le nombre de permanents , malgré la place centrale dans nos quartiers.
Les associations en particulier celles qui s’occupent d’insertion souffrent de la réduction des subventions et de la suppression des emplois aidés.
Pourquoi, au niveau de l’emploi, ne pas généraliser les territoires zéro chômeur de longue durée qui ont fait preuve de leur efficacité là où ils ont été créés, que ce soit dans les zones rurales ou dans les villes.
Enfin, sans avoir été exhaustif, le commerce de proximité souffre , entre autres , comme partout en France , de la prolifération des zones commerciales .
Evry, outre le centre commercial historique, est entouré de ces zones – à Corbeil, à Villabé, Sainte Geneviève des Bois, au Carré Sénart.
toutes ces zones ont été construites sur des terrains agricoles qui auraient permis de développer une agriculture de proximité dont nous manquons cruellement .
La plupart de ces sujets sont traités dans le rapport Borloo qui pourrait être repris et suivi de nombreuses actions..
je vous remercie.

Michel Desbruyères

=>lire l’article du journal La Croix sur cette rencontre >>>>

mdfadmin

mdfadmin

      Laisser un commentaire

      *