Le retour des “apéros” 2019

Le retour des “apéros” 2019

Le retour des “apéros”

Pour la deuxième année consécutive, les trentenaires et quarantenaires de la Communauté Mission de France ont réhabilité la formule du week-end “apéros” à la fin du mois d’août. Retour sur l’évènement qui s’est déroulé à Saligny sur Roudon (Allier).

Créé il y a 15 ans avec l’intuition qu’une génération a des sujets en commun à discuter et que l’apéro est le meilleur moment pour les partager, la tradition a été remise sur les rails en août 2018, permettant aussi aux trentenaires et quarantenaires qui s’étaient rencontrés lors de l’AG de 2017, d’avoir un espace pour poursuivre le dialogue et pour se découvrir. Et l’envie de reconduire l’expérience a fait le reste pour qu’une nouvelle édition voit le jour du 23 au 25 août 2019
 Ô temps, suspends ton vol…
La proposition est avant tout un temps de partage mêlé de moments de détente, loin des contraintes du quotidien. Délibérément placé en fin de période de vacances d’été, il invite à se reconnecter à la rentrée progressivement, en prenant le temps d’un moment partagé au rythme de l’été. A la question “qu’avez-vous pensé du rythme du week-end ?”, un intéressé répond : “la possibilité de faire ou de ne pas faire… de flemmarder…”
Le programme n’est pas chargé a priori. Il laisse de la place pour que les activités proposées par les uns et les autres émergent au fil du week-end, “cela montre que c’est un groupe vivant”.
“Rencontrer des inconnus et en faire des confidents”
En fait de programme, le seul fil rouge proposé est donc celui des quatre temps d’apéros, avant chaque repas, midi et soir. Les thèmes sont proposés par l’équipe d’organisation et mêlés à ceux que les participant(e)s ont souhaitent aborder. Ecologie, relations parents-enfants, célibat, engagement, rapport au temps… de la question existentielle à l’apéro plus léger, les discussions vont bon train. Dans les petits cercles de parole créés autour de ces sujets, on se livre, on se raconte, on se vit présents les un(e)s aux autres.
La participation de chacun(e) à toute la vie collective du week-end (épluchage, découpage, cuisine, rangement…) donne aussi de belles occasions d’échanger à bâtons rompus et de faire connaissance. Pour ceux et celles qui souhaitent en savoir plus sur la Mission de France, des “cafés-rencontres” sont mis en place pour la découvrir. La question chrétienne est ainsi présente, tout comme par l’identité des invitants et un apéro du dimanche sur la question de Dieu.
Et toi, qu’est ce qui t’anime ?
L’invitation a été lancée au sein de la Communauté Mission de France… et au-delà. Avec l’envie d’accueillir des personnes qui ne la connaissent pas ou peu. L’apéro, c’est un bon prétexte, rassembleur et facile à expliquer. Qui pourrait refuser ?
Sur la centaine de personnes présentes, beaucoup viennent par curiosité, par hasard ou par personne interposée, sans avoir fréquenté la Communauté Mission de France avant, ni être nécessairement croyant ou pratiquant. A cet égard, une des innovations 2019 aura été la proposition d’un temps poétique et intérieur pour se relier : à travers un partage de textes en petits groupes, un geste de soin envers son voisin, un chant pour unir les voix et des mots qui souhaitent du bien pour conclure le week-end, la communion était au rendez-vous.
“Un week-end à vivre en famille, où chacun trouve son compte”
Les enfants ont toute leur place dans cette organisation, et cette année, ils ont été plus nombreux que les adultes à répondre présents. Ados et aidants sollicités pour l’occasion ont pris en charge d’une main de maître les plus petits, leur proposant leurs propres apéros autour de thèmes tels que “vivre des aventures” !
Les ados ont quant à eux rassemblé leurs énergies autour d’un projet vidéo : choix d’un scénario, écriture d’un storyboard, tournage, montage… une production de A à Z ! Ils ont aussi organisé des séries d’interviews des adultes, pour confronter les regards sur les relations parents/enfants. Leur vidéo est à retrouver sur le site de la Mission de France.
En bref, un lieu d’Eglise comme on l’aime
Voilà donc une rencontre provisoire avec des invités au large, des vieux routiers et des primo-arrivants. La prise en charge fluide des tâches collectives, l’écoute mutuelle et parfois une attention soutenue quand des difficultés étaient exprimées, l’invitation clairement faite au nom de la Mission de France, le débat très ouvert sur la question de Dieu, un temps partagé avec plusieurs entrées mais avec un texte d’évangile, tout cela avait un parfum d’église native, un “viens et vois” comme on les cherche à la Mission de France.

Emmanuel Pasquier, Anne-Laure Prévost et Philippe Deterre

mdfadmin

mdfadmin

      Laisser un commentaire

      *