Lettre ouverte à l’assemblée des évêques de France en faveur du désarmement nucléaire

Lettre ouverte à l’assemblée des évêques de France en faveur du désarmement nucléaire

 A télécharger en pdf

Lettre ouverte à l’assemblée des évêques de France en faveur du désarmement nucléaire

 

 

Le 5 novembre 2018

 

Frères en Christ,

 

Depuis quelques jours, vous êtes réunis à Lourdes.

 

A l’approche du centième anniversaire de l’armistice de 1918, nous attendons une parole forte et prophétique en faveur de la paix et du désarmement nucléaire.

Vouloir la paix, vouloir la vie, les catholiques ne peuvent se taire !

En 1983, les évêques de France se sont exprimés dans un document intitulé Gagner la paix. Depuis 35 ans, le monde n’a pas été épargné par les conflits si meurtriers pour les populations civiles. A cette époque, une politique de dissuasion nucléaire avait été encore jugée acceptable.

 

Pour mémoire :

Le 7 juillet 2017, 122 pays se mettaient d’accord sur le texte du Traité d’interdiction des armes nucléaires (TIAN), lequel interdit la fabrication, la possession et le transfert d’armes nucléaires sur le territoire des Etats parties.

Le 20 septembre 2017, jour d’ouverture à ratification du TIAN, le Saint-Siège a été le premier à signer le Traité. Plus de 60 pays l’ont signé et 19 l’ont ratifié, ouvrant l’espoir que ce TIAN entre en application en 2019, malgré les obstructions dont font preuve les Etats dotés de l’arme nucléaire,

Le prix Nobel de la Paix 2017 a été décerné à ICAN (International Campaign for Abolition of Nuclear weapons), organisation rassemblant plus de 450 mouvements de la société civile dans plus de 100 pays, pour son implication dans l’élaboration du TIAN,

 

Considérant que :

Ces armes sont inefficaces pour répondre aux principales menaces d’aujourd’hui que sont le terrorisme, le changement climatique ou l’accroissement des inégalités,

Ces armes pourraient s’avérer bien vulnérables face à une attaque terroriste bien préparée ou en cas de cyber-attaque,

Ces armes, si elles étaient employées, accidentellement à la suite d’un déclenchement erroné d’une alarme, ou délibérément par tel ou tel dirigeant devenu fou, pourraient conduire à la destruction d’une grande partie de l’humanité,

De hauts responsables militaires que nous avons rencontrés, mais que nous ne pouvons pas nommer, mettent en doute leur aptitude à assurer notre sécurité, et dénoncent leur coût exorbitant, au détriment des besoins en armement conventionnel.

Poursuivre leur modernisation en augmentant de 50% sur 5 ans le budget qui leur est alloué annuellement (selon la Loi de programmation militaire votée en juillet 2018) encourage la prolifération de ces armes de destruction massive au mépris de l’esprit de l’article VI du Traité de non-prolifération qui enjoint la France à « désarmer de bonne foi ».

Parmi les derniers arguments qu’opposent les tenants de la bombe atomique à son abandon, nous relevons la permanence du siège de la France au conseil de sécurité de l’ONU et sa capacité d’intervention militaire. N’y a-t-il pas en ce lieu d’autre combat plus urgent à mener comme la lutte contre le réchauffement climatique et la dégradation de la biodiversité ?

L’incertitude de la paix et du monde à venir ne tient-il pas davantage à la crise écologique, qui devrait être la priorité des priorités ?

 

Dans un sondage commandé en juillet 2018 par le journal LA CROIX et le Mouvement de la Paix, 2/3 des français se sont prononcés pour l’abandon par la France de ces armes,

Dans un colloque international au Vatican, le Pape François, en novembre 2017, s’est prononcé clairement tout autant contre l’utilisation que contre la menace d’utilisation de ces armes,

Régulièrement des personnes, depuis de nombreuses années, se sont adressées à leur évêque, voire à l’ensemble des évêques, à l’instar de cette jeune femme qui l’a fait durant la semaine sainte de cette année avant de partir à la rencontre des « jardiniers de paix » dans le monde,

 

Comme toutes les questions éthiques relatives à la vie, nous vous appelons à adopter collectivement une parole prophétique en :

  • Condamnant l’emploi éventuel mais aussi la menace de l’emploi de ces armes, c’est-à-dire la politique de dissuasion,
  • Demandant au gouvernement français de s’engager rapidement à ratifier le TIAN, étant entendu que la France est l’un des pays dotés qui peut le plus aisément se débarrasser de ses armes nucléaires, et enclencher ainsi un cercle vertueux parmi les pays dotés,
  • Et, sans plus attendre, en lui suggérant fortement de mettre hors d’état d’alerte les ogives actuellement transportées par l’un de nos sous-marins de la force océanique.

 

En vous remerciant de prêter votre attention à notre appel, nous vous assurons de nos prières et souhaitons que l’Esprit Saint vous donne le courage de prononcer cette parole forte, attendue par tant de personnes, catholiques ou non, en France et dans le monde,

 

 L’équipe épiscopale et l’équipe Voix Nomades (Isère) se faisant à nouveau le relais de la motion adoptée lors des Assemblées générales de la Communauté Mission de France de 2012 et 2017.

 

mdfadmin

mdfadmin

      Laisser un commentaire

      *