Pour méditer

Pour méditer

Confinement et espaces intérieurs

En ce temps de confinement tu n’as peut-être qu’un petit espace comme lieu de vie. C’est peut-être l’occasion d’explorer des espaces plus intérieurs par exemple en méditant.

Pour méditer

Tu peux trouver pas mal de sites et applis pour apprendre à méditer. Il existe pleins de façons. En voici une à partir de la respiration (je ne suis pas spécialiste et ce n’est qu’une intro succincte).

Il est important d’avoir une posture où l’on se sent bien et qui reste dynamique.

Personnellement je me rends attentif aux espaces intérieurs qui s’élargissent avec la respiration. J’essaie de percevoir une circulation le long de la colonne, du sacrum jusqu’à la tête, même en haut de la tête. Se concentrer sur sa respiration permet de sortir de ses pensées. Si des pensées viennent regarde les passer comme on regarde une rivière couler. Accueille ce flot, ce qui se passe en toi, sans analyse, ni jugement, puis reviens à ma respiration.

En réalité ce n’est pas exactement ce que je fais, puisque j’en fait avant tout une prière.

Pour en faire une prière…

A la différence de la méditation il ne s’agit pas de se recentrer sur soi, mais de se centrer sur un autre. La prière est lieu de relation. Alors, lorsque tu te concentres sur ta respiration rappelle-toi que Dieu est Esprit, il est souffle. Il est ce qui circule en toi, celui qui élargit ton espace intérieur.

Se concentrer sur ta respiration peut être pour toi une façon de te mettre en présence de Dieu, ou de t’ouvrir à sa présence en toi et autour de toi, dans la maison, dans la cité…

Il m’arrive de prier pendant la journée le temps d’une inspiration et d’une expiration : ce que je reçois (l’inspire) et ce que j’offre (l’expire) comme un clin d’œil. Parfois cela suffit à vivre une oraison (une prière silencieuse longue).

Lorsque des pensées viennent, dès que tu t’en aperçois, tu peux les regarder passer comme la rivière, dans le cadre de la prière tu peux surtout les présenter au Christ, lui offrir, même si ce n’est pas terrible, même la colère ou quelque chose qui te fait mal ou honte : reviens à lui et dépose tout ça devant lui : comme un cadeau que tu laisses là, comme ton souffle qui laisse de la place au sien, de la place en toi pour Lui, puis pour les autres. C’est un autre qui t’accueilles tel que tu es, avec tout ce que tu es, avec ce que tu aimes et ce que tu n’aimes pas en toi. C’est lui qui te permet de t’accueillir ainsi.

Pour ne pas tourner sur toi-même, il s’agit de se mettre à l’écoute. On a toujours des choses à dire, et c’est important de le faire. L’essentiel de la prière chrétienne c’est faire silence, même si le silence intérieur est vraiment difficile, il important d’essayer de se taire. Et pour se mettre à l’écoute tu peux recevoir des paroles qui te sont données : les psaumes ou l’évangile du jour. Tu peux lire l’évangile au début ou en cours de route (quand tu t’y es préparé, qu’il y a de l’espace pour le recevoir). Pour méditer avec la parole de Dieu tu trouveras des infos ici : la méthode de Saint Ignace de Loyola qui a fondé les jésuites.

Un dernier point : On souhaite souvent prier pour des gens, ceux qui nous le demandent et ceux qui ne nous le demandent pas, ceux que nous aimons, qui nous sont proches, et ceux qu’on ne voit pas ou qu’on a du mal à aimer. On peut aussi prier à partir des gens. C’est-à-dire penser à leur vie, à eux, à ce qu’ils portent en eux de beau ou de lourd, les présenter simplement au Christ et aussi les

contempler : tu peux te remémorer leur visage, le Christ est aussi présent en eux, contemple-le à travers eux.

Damien Beurrois

Damien Beurrois

      Laisser un commentaire

      *