8 mai Missive Amoris Laetitia

 Deuxième Missive Amoris Laetitia , Janvier 2022

Chers amis,

Janvier n’est pas clos, il est donc encore temps de formuler quelques vœux qui viendront rejoindre tous ceux que vous avez échangé depuis le début du mois…nous avons donc un peu plus de recul pour vous souhaiter une année placée sous le signe de l’imprévue, de l’innovation, de la confiance et donc de l’espérance …pour nous-même et nos familles, mais surtout pour notre commun engagement dans la pastorale auprès des personnes vers lesquelles nous sommes envoyées. Plus particulièrement vers ceux qui sont ou qui se sentent exclus par une situation dite « irrégulière ».  Ces situations se retrouvent dans toutes les branches de la pastorale des familles, mais particulièrement dans le catéchuménat et dans la pastorale spécifique des personnes, séparées, divorcées et engagées dans une nouvelle union.

Nous avions imaginé cette lettre pour répondre au désir de transparence sur l’information des activités de vos différents diocèses et mouvements, afin que les belles expériences menées chez vous puissent donner de bonnes idées aux autres et réciproquement.

Nous avons reçu beaucoup d’encouragement pour le faire et vous en remercions. Pour le moment il n’y a pas beaucoup de demandes de transmissions, mais je suis certaine qu’il existe des réalisations et des projets qui gagneraient à être partagés.

Première infos

Il y a une urgence par rapport au délai de réponse, alors je vous la présente tout de suite : le journal « Chrétiens divorcés, chemin d’espérance » recherche des témoignages.

Blessures d’ enfance, 

Dans le prochain numéro, nous avons choisi de mettre le prisme sur « notre enfant intérieur » avec les événements vécus, subis qui guident, peut-être à notre insu, les pas de l’adulte que nous sommes.

Ces blessures peuvent nous empêcher d avancer dans la vie et parfois l’abîme gravement. Elle peuvent aussi devenir comme un pied d’appel…

Nous choisissons un conjoint qui a la même blessure que soi mais avec une réaction contraire.

Pour y voir plus clair, nous vous proposons cet appel à témoignage…. Noté au 30 janvier, le délai de votre retour est possible jusqu’au 15 février.

 

A Marseille

Le groupe Marche avec ton Dieu (saison 2 en présentiel enfin !) accueille aujourd’hui 25 membres tous les mois et ce sont des moments de fraternité importants pour chacun. Beaucoup de très beaux témoignages remontent après seulement 3 soirées. Nous nous réjouissons !

 

Diocèse de Moulin

L’ancien évêque avait missionné trois couples dans le diocèse (à vichy à Moulins et à Montluçon) pour accompagner les divorcés remariés avec le parcours Bartimée. Le Relais des chrétiens divorcés de Vichy dont un couple de personnes divorcées, engagées dans une nouvelle union à participé à un cheminement Bartimée avec l’équipe diocésaine , organise Le 19 mars  une marche avec Saint Joseph pour réunir les différents  mouvements de la pastorale des familles afin de fêter les 6 ans d’Amoris Laetitia

Ce couple nous a envoyé son témoignage que nous reproduisons avec son accord.

« CAR RIEN N’EST IMPOSSIBLE A DIEU » (Luc 1-37)

Ce samedi 22 janvier 2022, Dans la chapelle Sainte Bernadette des Garets   A Vichy ( Paroisse Notre Dame des Sources), Malgré une température égale à celle de l’extérieure (0°)  Nous avons rendu grâce à Dieu  Pour le retour aux sacrements que nous avons vécu.

Après son divorce, Marie-Ange est mariée civilement à Franck depuis vingt ans, ils cheminent au Relais depuis dix ans, ils ont donc connu la souffrance, la colère, le doute et enfin l’apaisement quand notre PAPE FRANCOIS après les deux synodes sur la Famille nous a fait l’immense cadeau d’ AMORIS LAETITIA.

Il a fallu un peu de « temps » à notre Evêque à cette époque, le Père Laurent Percerou, et très certainement un coup de pouce du Saint Esprit ! (et l’aide probable de Sainte Faustine durant l’année de la Miséricorde) pour qu’il mette en route, avec la participation des Evêques de la Province Auvergne, LE PARCOURS BARTIMÉE, qu’il a confié à une autre équipe…

Avec le soutien du Relais, Marie-Ange s’est engagée dans le Parcours, et elle a attendu Franck afin qu’ENSEMBLE, ils puissent revenir « complètement » à Dieu.

Nous ne savons pas qui étaient les plus heureux : EUX bien-sûr, ils nous ont confié leur émotion de « vivre une messe entière » et de « faire partie maintenant de la Famille »… ou nous les amis de la paroisse, ou encore DIEU qui voyait revenir SES ENFANTS.

Angers,

Le 4 décembre 2021, 33 personnes ont assisté à une Rencontre SeDiRe49 au Centre St Jean ! Beaucoup de beaux témoignages et des prises de consciences.

Démarrage de 4 Groupes de Paroles et d’échanges à Angers, Cholet, Brissac et Saumur pour ceux et celles qui veulent se reconstruire en cheminant ensemble
A l’automne, le parcours de reconstruction « Séparé(e), divorcé(e), Osez Choisir la Vie » sera ouvert à Angers. Ce parcours est celui qui est actuellement proposé à Clamart (92), à Tours et à Versailles.

Pour les divorcés vivant en Nouvelle Union, notre évêque, doit appeler des personnes ressources pour éclairer le discernement des situations pastorales et sacramentelles. Conformément aux recommandations de l’Exhortation apostolique AMORIS LAETITIA, cela pourra ouvrir à un retour possible aux sacrements suite à un cheminement tel que le parcours Bartimée déjà évoqué lors de nos Rencontres.

Contact : Vincent Leurent, pastosedire49@diocese49.org

 

Lyon,

Plusieurs cheminements Bartimée, commencés il y a plus d’un an vont bientôt se terminer. L’un par une célébration du dimanche soir à Sainte Blandine, l’autre dans une paroisse du centre-ville. Des accompagnements pour un temps de prière et qui pourrait bien être suivi par un cheminement Bartimée se mettent en place dans deux autres paroisses de l’agglomération.

 

Une grande soirée de « Merci Amoris laetitia, Merci pape François » est prévue le vendredi 8 avril pour les 6 ans de l’exhortation. L’idée est de pouvoir « aller dire » la joie des personnes et des communautés qui ont accueillis les cheminements de discernements et monter comment ces expériences ont fait grandir leurs communautés.

 

Autres nouvelles des diocèses

Je me fais l’écho de plusieurs mails de diocèses où les conditions soit de vacances d’évêque soit de manque de moyens ont rendu très difficiles la mise en place d’une pastorale dédiée. Parfois un sentiment de « faire du sur place » ou « de patiner » décourage les responsables qui se sentent peu entourés.

 

Formations Amoris laetitia

Le service nationale famille et société snfs, a donné six sessions sur A.L. , toutes en visio cette année. Toutes les interventions et la majeure partie des documents sont accessibles en ligne, même pour ceux qui ne s’étaient pas inscrits. Je salue au passage cette décision de Véronique Longchamp d’ouvrir sa formation au maximum de personnes.  Ce qui dénote son grand souci de communication et de transparence. Elle soutient également une lecture ouverte de l’exhortation illustrée par des expériences de cheminements dans la ligne des cheminements Bartimée.

https://eglise.catholique.fr/sengager-dans-la-societe/la-famille/annee-amoris-laetitia/516255-parcours-redecouvrir-amoris-laetitia-la-mettre-en-pratique/

La formation au centre Sèvres a déjà donné deux sessions, la troisième sera sur « l’art de l’accompagnement » et sera également ouverte au groupe de l’an dernier qui n’a pas pu en bénéficier.  Une prochaine formation reprendra peut-être l’an prochain.

A Lyon, un certificat « Amoris Laetitia » de trois sessions de trois jours a également débuté dans le cadre de l’IPER. Elle a un caractère encore plus pastoral puisqu’il y a un mémoire à produire.

 

Petites réflexions

Plusieurs fois la question nous a été lancée : « A quel idéal de vie chrétienne, un couple de personnes divorcées engagées dans une nouvelle union est-il appelé et quelles étapes de croissance peut-elle envisager ? AL 303.

Comme pour tout baptisé, le premier commandement n’est-il pas celui de la charité qui est la part visible de son amour pour Dieu ? Puis en tant que couple, chaque membre doit s’efforcer de vivre de plus en plus tourné vers l’autre pour construire l’unité de la relation dans la durée sous le regard du Seigneur.  Pourquoi en serait-il différemment pour un couple en seconde union ? L’Eglise ne souhaite-elle pas que ce couple vive et progresse en amour ? Sa situation spécifique de couple en seconde union, avec peut-être une famille recomposée apportera des difficultés particulières qui nécessiteront de nouveaux discernements pour poursuivre harmonieusement la croissance du couple et de la famille, sans négliger de prendre en compte ce qui provient des anciennes relations. N’est-ce pas là est son chemin « de sainteté » !

L’idéal de vie chrétienne pour un couple DVR n’est pas de vivre sans eucharistie, mais de progresser vers l’unité de sa nouvelle unionlire l’article complet sur le site .

 

A bientôt pour la missive suivante…

Et n’oubliez pas de fêter les 6 ans d’Amoris laetitia

 

Première  « Missive Amoris Laetitia »

 

RETOUR SUR LA JOURNEE DU 8 MAI 2021

La journée qui a rassemblé , le 8 mai dernier, à l’initiative de notre réseau SeDiRe Mission de France, plus de 130 personnes sur le thème de « La logique de la miséricorde pastorale » pour la pastorale des personnes « séparées, divorcées et divorcées en nouvelle union », a été, aux dire de tous, un beau succès. Dans les conclusions beaucoup s’accordaient pour dire qu’il y avait un grave défaut d’informations dans cette pastorale, dans les diocèses eux-mêmes et surtout entre diocèses. Le résultat est que des accompagnateurs de cette pastorale ne peuvent pas bénéficier des expériences pastorales d’autres diocèses et des personnes concernées par ces situations trouvent rarement de renseignements pertinents sur les sites des diocèses, même là où nous savons que des propositions existent !

Par cette année Amoris Laetitia le pape veut que les nouveautés pastorales énoncées dans l’exhortation soient retravaillées et mises en pratique. Ces nouveautés supposent un « changement de paradigme » et « une conversion du regard » de tous : il est donc important que nous proposions à nos communautés et nos mouvements, des groupes de réflexions ouverts à tous. C’est ensemble qu’il nous faut questionner et revisiter nos manières d’accueillir, de discerner et d’intégrer toutes les fragilités dans le respect et la spécificité de leurs différences.

Ces fragilités ne sont pas seulement les situations dites « irrégulières », elles existent aussi dans le cadre de situations régulières, personnes célibataires, jeunes demandant le mariage après des vies matrimoniales sans passage à la mairie avec éventuellement des enfants, personnes homosexuelles, familles monoparentales, personnes handicapées, étrangères, recommençants…

 

PROPOSITION


Aussi, membres du réseau SeDiRe Mission de France, nous vous proposons de servir un peu de lien entre vous tous, pour faire circuler les informations utiles à notre pastorale, en vous faisant parvenir des informations sur les textes importants qui paraissent, ou sur les expériences pastorales que vous avez mises en place dans vos diocèses et dont vous souhaiteriez faire profiter les autres
.

 

Il vous appartiendra de nous envoyer ce que vous voulez partager. Si les documents sont volumineux, nous les mettrons sur le site avec un petit résumé dans la lettre d’infos. Cette lettre pourra être partagée par vos soins à toutes personnes désireuses de s’informer. Elle pourra également servir dans les groupes de sensibilisation à Amoris Laetitia.

 

OU EN SOMMES NOUS AVEC AMORIS LAETITIA ?

La volonté du pape François d’accélérer la réception de son exhortation est relayée par le dicastère des laïcs, de la famille et de la vie qui propose sur son site des vidéos et des livrets sur les différents chapitres d’Amoris Laetitia.

Pour faire le point, un an avant la grande rencontre mondiale des familles, en juin 2022, un Forum sur le thème : « Stratégies pour l’application de l’exhortation apostolique du Pape François » s’est organisé en juin. 350 responsables des services nationaux des pastorales familiales de chaque pays y ont participé. Toutes ces interventions sont sur le site

Voici, le discours d’ouverture du pape François, ainsi que l’intervention de Mgr Fernandez, archevêque de La Plata en Argentine, dont voici un court extrait :

 

il n’y a pas d’autres interprétations possibles

 

«  Amoris laetitia ouvre la possibilité d’accéder aux sacrements de la Réconciliation et de l’Eucharistie (cf. notes 336 et 351) ( écrivent les évêques argentins).  François leur a immédiatement envoyé une lettre formelle en disant que « la rédaction est très bonne et explicite pleinement le sens du chapitre VIII ». Mais il est important de noter qu’il ajoute :  » Il n’y a pas d’autres interprétations  » (lettre du 05/09/2016). Il est donc inutile d’attendre une autre réponse du pape. Les orientations ainsi que la lettre du pape ont été publiées dans les Acta Apostolicae Sedis, associé à un rescrit les déclarant « magistère authentique ». Par conséquent, il n’y a plus de place pour le débat public et seule l’application est possible.

 

 

A VOUS DE JOUER !

Nous attendons avec impatience vos retours pour mieux connaitre vos besoins et faire passer les informations dont vous souhaitez faire bénéficier les autres membres de cette « missive » Amoris Laetitia.